6 moyens pour réduire les coûts logistiques de votre entreprise

6 moyens pour réduire les coûts logistiques de votre entreprise

La logistique est un levier fondamental dans le développement d’une entreprise. Elle peut être optimisée grâce à des mécanismes de contrôle et de planification bien précis, qui assurent la réduction des coûts et l’augmentation de la rentabilité.
Cette quête d’efficacité logistique entraîne forcément un investissement financier plus ou moins important selon la taille de l’entreprise et la complexité de sa chaîne de valeur.
La fonction logistique est aujourd’hui, plus que jamais au cœur des activités commerciales, et elle se doit de répondre à des impératifs en termes de satisfaction des clients et d’optimisation du cycle d’exploitation. C’est de la recherche d’un équilibre entre ces deux aspects qu’est née la nécessité de maîtriser les coûts logistiques.

Quels sont les principaux coûts liés à la logistique ?

Les coûts logistiques correspondent à l’ensemble des dépenses engagées par l’entreprise, dans le cadre de la gestion des flux, principalement ceux de transport et d’entreposage. Dans une démarche d’augmentation des profits, toute société se retrouve devant deux possibilités : soit augmenter sa marge bénéficiaire en fixant des prix de vente élevés, soit optimiser les coûts logistiques. Cette dernière alternative représente la stratégie commerciale la plus viable sur le long et moyen terme.
Les coûts liés aux flux de transport, lors de l’approvisionnement ou de l’expédition, sont directement liés au moyen de transport choisi par l’entreprise, souvent dicté par les délais de distribution. Ces derniers doivent être raccourcis si les responsables souhaitent réduire la quantité de produits stockés, et par conséquent les coûts logistiques. Optimiser les flux de transport revient donc à trouver un juste équilibre entre coût et délai de livraison.
Les coûts relatifs à l’entreposage incluent tous les frais de gestion de tous les éléments constituant les entrepôts, à savoir le personnel, les infrastructures, le matériel, les consommables, et les dépenses administratives.

L’optimisation des coûts logistiques, une démarche à plusieurs niveaux

La réduction des coûts logistiques constitue un objectif pour toute entreprise commerciale, car elle lui garantit une plus grande performance. Pour atteindre cet objectif, il est possible de compter sur les économies d’échelle, de procéder à un changement radical du système de gestion des flux, ou d’améliorer les leviers liés à la fiabilité et à la réactivité du processus.
L’optimisation des coûts logistiques passe inévitablement par la coordination de toutes les activités depuis la conception du produit jusqu’à sa livraison au client final, dans le but d’atteindre un niveau de performance efficient. Cette démarche vise à livrer aux clients des biens ou des services de qualité, dans les délais impartis, au meilleur prix et en toute sécurité. Elle concerne l’optimisation globale de la gestion des flux à tous les niveaux, à savoir

  • Le fournisseur,
  • Le client,
  • L’approvisionnement en matières premières,
  • La production,
  • L’entreposage,

Le transport et la livraison vers le consommateur final.
De nombreux acteurs peuvent intervenir dans la démarche d’optimisation des projets logistiques, comme les fournisseurs, les transporteurs, les services internes de logistique, ou les cabinets de conseil logistique. Ces derniers sont devenus des recours pertinents pour de nombreuses entreprises, qui désirent être accompagnées par des experts dans le processus d’amélioration de leurs performances. Un audit de la chaîne logistique actuelle peut alors être réalisé par les consultants externes spécialisés, avant de proposer une stratégie d’optimisation adéquate.

Les 4 piliers fondamentaux de l’optimisation des coûts logistiques

Les projets logistiques sont généralement abordés selon quatre piliers fondamentaux, à savoir les coûts, la qualité, le délai et la sécurité. L’optimisation des coûts s’appuie sur l’ensemble de ces aspects, qui sont fortement interdépendants, et qu’il n’est pas possible de traiter de manière unitaire. Le logisticien se doit donc de trouver le meilleur équilibre possible entre ces quatre piliers qui forment un tout.

Optimiser les coûts

La démarche d’optimisation des coûts consiste simplement à réduire les dépenses et à éviter les frais inutiles, elle contribue à l’augmentation des bénéfices.
En maîtrisant ses coûts, l’entreprise est capable de faire des offres commerciales attractives en diminuant le prix de vente, et en maintenant la qualité de service, afin de gagner des parts de marché et de bien se positionner par rapport à la concurrence. Pour cela, le responsable logistique doit prêter une attention particulière à plusieurs aspects :

  • Négocier les prestations logistiques avant leur acquisition,
  • Déployer les moyens matériels les moins énergivores,
  • Adopter les itinéraires les moins coûteux
  • Choisir les horaires les plus fluide
  • Contrôler le taux de remplissage des unités de transport
  • Effectuer un suivi des niveaux de stocks pour éviter les ruptures et les surstocks.

Améliorer la qualité de service

Le contrôle de la qualité de service doit être effectué à deux niveaux : à l’intérieur de l’entreprise et vis-à-vis du client.
Optimiser la qualité de service au sein de l’entreprise permet de détecter tous les défauts, pertes ou files d’attentes, afin de remonter vers les origines du problème et les éliminer. Elle inclut de nombreux aspects tels que :

  • Les méthodes de réalisation des opérations internes,
  • Les processus,
  • Les gammes d’opérations,
  • L’ordonnancement des tâches.

L’entreprise doit alors se doter d’un système d’alerte efficace, pour garantir la fluidité de circulation des flux.
L’amélioration de la qualité de service au niveau du client s’intéresse à la satisfaction du client, en rapport avec tout incident qui pourrait l’affecter. Il s’agit de réaliser l’ensemble des prestations en respectant scrupuleusement le cahier des charges ou le contrat, en garantissant une maîtrise des risques et une gestion efficace à tous les niveaux.
Une bonne qualité de service signifie un respect des quantités et des références, ainsi qu’une absence totale de défauts, d’incidents, d’avaries et de pénalités.

Maîtriser les délais

Une chaîne de valeur efficace ne laisse pas de place à l’improvisation. Toutes les tâches doivent être ordonnancées et planifiées, les processus et les gammes d’opérations doivent être clairement définis, de même que les opérations superflues doivent être éliminées.

Les activités pertinentes qui sont retenues, sont ensuite effectuées dans les délais impartis, qui constituent des références temporelles pour les commerciaux, les responsables logistiques ou tout autre acteur intervenant dans la chaîne de valeur.

Garantir la sécurité

La sécurité est l’un des piliers fondamentaux dans la chaîne logistique, qui permet de la protéger du vol ou de tout risque potentiel. Son optimisation revient à augmenter le niveau de sécurité des flux de marchandises tout le long du processus, en partant du producteur jusqu’à arriver au client final.

Six méthodes pour optimiser la chaîne logistique


1.Repenser les itinéraires de livraison

Les itinéraires de livraison doivent être programmés d’une manière intelligente, qui tient compte l’intensité du flux de livraisons dans une région particulière. L’optimisation des itinéraires garantit à l’entreprise la réalisation d’économies, en identifiant les pratiques les moins coûteuses, en évitant les erreurs, et en réduisant les dépenses inutiles.

2.Evaluer les performances matérielles

Les équipements utilisés dans la manutention et le stockage doivent être régulièrement analysés, afin de détecter les éventuels goulots d’étranglement, ou les excès de charges de travail qui augmentent le coût des processus. Il s’agit de machines et de matériel comme les tapis roulants, les chariots élévateurs ou les palettes.

3.Choisir le moyen de transport adéquat

Le choix du meilleur moyen de transport doit se faire en fonction du prix de ce dernier, de la distance parcourue et du volume des marchandises à expédier. Ainsi, il est parfois intéressant de privilégier le train à l’avion, pour des destinations qui le permettent, et d’opter pour une moto ou un vélo en centre-ville.

4.Miser sur la technologie

Le contrôle des coûts logistiques est plus efficace quand il s’effectue au moyen d’une solution informatique, dont le retour sur investissement est garanti sur le moyen et long terme. Les systèmes d’information peuvent être externalisés en faisant appel à des sociétés spécialisées, ou installés en interne, pour améliorer la qualité des services et des produits.

5.Utiliser les bons KPIs

Les indicateurs de performances sont essentiels dans l’optimisation d’une chaine logistique. Ils permettent d’identifier les éléments à mesurer puis à choisir le meilleur KPI approprié pour chacun de ces points. Il est ainsi possible de réduire les coûts logistiques, grâce à l’amélioration de la gestion des ressources et à la diminution du taux d’activités supplémentaires.

6.Optimiser le système de stockage

Le stockage est sans doute l’un des éléments les plus coûteux dans la chaine logistique, quand il est mal géré. Ainsi, il est plus judicieux d’exploiter intelligemment l’espace disponible dans un entrepôt, que de créer de nouveaux lieux de stockage.
Il est alors possible d’investir dans des systèmes d’organisation comme les prévisions à la demande, qui permettent de mieux gérer les stocks de marchandises.

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*