Cigarette électronique : levons le voile sur les fausses affirmations

Cigarette électronique : levons le voile sur les fausses affirmations

La cigarette électronique est un appareil qui produit de la vapeur aromatisée. Elle est apparue au début de l’année 2000 et a réussi à détrôner les cigarettes classiques en l’espace de quelques années. Malgré l’engouement dont elle fait l’objet, elle reste méconnue du grand public ce qui lui vaut des critiques et de fausses affirmations. Pour démêler le vrai du faux, lisez la suite.

La cigarette électronique est plus dangereuse que le tabac

La réponse est non.

La vape n’est aucunement plus dangereuse que le tabagisme tout simplement parce que contrairement à la fumée de la clope, la vapeur produite ne contient ni goudron, ni particules fines, ni monoxyde de carbone. Ces produits sont pourtant les premiers responsables des cancers et autres maladies graves reliées au tabac.

Pour vous en assurer, consultez un comparateur du top vapoteuse electronique pour trouver la vaporette qui vous convient et commencez à vapoter. Vous verrez que l’appareil dégage seulement de la vapeur aromatisée dont les ingrédients sont connus. Les composants des e-liquides ont d’ailleurs été validés par les autorités scientifiques qui ont décrété qu’ils sont non dangereux et non toxiques pour la santé.

La formule générale se compose de propylène glycol (PG), de glycérine végétale (VG), d’arômes et, éventuellement, de la nicotine et de l’alcool. Si les étiquettes de certains flacons d’e-liquides mentionnent d’autres produits à part ceux-là, il est conseillé de ne pas les utiliser. Les flacons sans étiquettes claires sont aussi à éviter.

La cigarette électronique génère des effets secondaires

Pas forcément.

Ces dernières années, certains vapoteurs se sont effectivement plaints de certains effets secondaires du vapotage. Face à cela, les scientifiques ont tout de suite mené des recherches et ils n’ont pas tardé à mettre la lumière là-dessus. D’après leurs études, les effets secondaires rapportés sont principalement dus à :

  • La nicotine : un surdosage en nicotine entraîne des maux de tête, des nausées, des vertiges et des étourdissements. Elle renforce aussi l’intensité du hit et joue ainsi un rôle dans les irritations de la gorge. 
  • Propylène glycol : lorsqu’on choisit un e-liquide avec un taux élevé de PG, cela génère un hit plus puissant au niveau de la gorge. A force de subir ce picotement intense et souvent brûlant, le vapoteur finit par avoir la gorge irritée. Il peut aussi souffrir de déshydratation et de sècheresse buccale.

Dans les deux cas, ce sont des effets non dangereux qui disparaissent automatiquement lorsqu’on ajuste la quantité de nicotine et de PG dans ses e-liquides.

La cigarette électronique expose à une dépendance nicotinique

Pas forcément.

Chez les fumeurs, la nicotine est la principale source de dépendance. Le fait que certains e-liquides en contiennent sème alors le doute dans les esprits.

Lorsqu’on vapote de l’e-liquide nicotiné, le risque de dépendance demeure, mais il est faible. Pour causes :

  • Le taux de nicotine dans les e-liquides est limité à 20 mg/ml : certains flacons en contiennent moins (3,6, 12, 16 et 18 mg/ml) tandis que d’autres n’en contiennent pas. Si vous avez été fumeur et que vous êtes toujours dépendant à la nicotine, trouvez la dose qui convient à votre niveau de dépendance et maintenez-vous-en. Un surdosage génèrera les effets évoqués plus haut tandis qu’un sous-dosage vous poussera à vapoter plus et augmentera quand même votre consommation en nicotine.
  • L’absorption de la nicotine consommée à travers le vapotage est lente puisque pour vapoter, on n’a pas besoin de combustion. Résultat : les effets du produit sur notre organisme se font au ralenti et la dépendance met beaucoup plus de temps pour s’installer.

Il est conseillé de se limiter aux e-liquides sans nicotine si vous n’avez jamais fumé auparavant. En effet, l’utilisation des e-liquides nicotinés peut être, pour vous, une porte d’entrée dans le tabagisme alors que la vape veut en être une porte de sortie.

La cigarette électronique est un médicament

La réponse est non.

En empruntant le concept de la cigarette et en intégrant la nicotine dans certains de ses e-liquides, l’e-cigarette est devenue une aide précieuse durant le sevrage tabagique. Elle s’est même montrée plus efficace que les autres substituts nicotiniques pourtant utilisés depuis des années.  En savoir plus sur cet article.

Grâce à son efficacité et au fait qu’elle soit plus saine que la clope, de nombreux professionnels médicaux la prescrivent auprès de leurs patients fumeurs tel un médicament.

Mais l’e-cigarette est toujours interdite de vente dans les pharmacies puisque personne n’a encore déposé de requête pour qu’elle soit reconnue comme un vrai médicament. Les autorités veulent être absolument sûres de ses effets sur la santé avant de s’avancer là-dedans.

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*