Les contrats aidés pour les personnes en situation de handicap

Les contrats aidés pour les personnes en situation de handicap
Pour encourager les entreprises à embaucher des personnes qui sont désavantagées pour trouver un travail comme les handicapés, l’État propose des contrats aidés qui consistent à donner des aides financières aux employeurs pour faciliter l’embauche de ces personnes. Depuis janvier 2018, le contrat aidé n’existe plus et a été remplacé par le PEC. Quels sont alors ses impacts sur l’insertion des personnes en situation de handicap ?

Le contrat aidé c’est quoi ?

Le contrat aidé est un type de contrat dont l’employeur bénéficie d’aides. Ces dernières peuvent se présenter sous différentes formes, cela peut être des subventions à l’embauche, des aides à la formation ou des réductions voire des exonérations de charges sociales ou autres. Ces aides ont pour but de faciliter et de diminuer les charges liées à l’embauche. Les contrats aisés sont destinés aux personnes qui ont des difficultés à trouver un job pour de nombreuses raisons. Ces personnes peuvent être des demandeurs d’emploi de longue durée, des séniors, des jeunes non diplômés, des personnes handicapées, etc. Depuis le 1er janvier 2018, l’État a décidé de mettre fin aux contrats aidés en les remplaçant par le PEC ou parcours emplois compétences pour faciliter l’intégration professionnelle de ces personnes.

Au revoir le contrat aidé, bonjour le PEC

La question qui se pose est : « le PEC favorise-t-il réellement l’insertion professionnelle ? » Si l’on regarde de près les mesures proposées par le PEC, il faut dire que oui, les deux protagonistes à savoir l’employeur et l’employé en sont tous satisfaits. En effet, les mesures sont bien claires. Premièrement, le PEC ne concerne que le secteur non marchand, le secteur privé est donc exclu. Deuxièmement, l’employeur est soumis à des obligations et des contrôles. Troisièmement, l’employé sera accompagné et conseillé pour faciliter son intégration. Beaucoup pensent que le PEC est une vraie solution pour trouver un job durable et pour aider ces personnes face à la flexibilité du marché du travail du fait qu’il faut du temps pour retrouver confiance. Ainsi, ce contrat force les employeurs à s’impliquer dans l’intégration de ces personnes désavantagées. Pour inciter les entreprises à proposer le PEC, l’État a décidé de récompenser celles qui sont les plus impliquées par des bonus ou des allègements.

Confiance et vigilance

LADAPT ou l’association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées reste cependant prudent concernant ce nouveau contrat qui semble parfait. Selon les actualités du handicap, le directeur de l’association LADAPT doute concernant l’avenir de tous les contrats aidés actuels. Selon lui, il faut encore améliorer le PEC pour ne pas le rendre précaire, et cela commence par un travail de sensibilisation à l’école pour mieux informer tout le monde sur la question de l’insertion des travailleurs handicapés

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*