Tout savoir autour des mauvais payeurs : profil type, mode opératoire, précautions à prendre

Tout savoir autour des mauvais payeurs : profil type, mode opératoire, précautions à prendre

Le défaut de paiement à l’origine d’une perte de plusieurs milliards d’euros en Europe. Ce sont les PME qui souffrent le plus de cette situation. Les mauvais payeurs entraînent la défaillance des 25% d’entreprises. Il convient de bien cerner ce phénomène pour lutter efficacement contre ces clients à problème.

Les profils des mauvais payeurs passés au crible

Les insolvables représentent la plus grande partie des mauvais payeurs. Ces clients sont souvent embourbés dans un problème de trésorerie. C’est pourquoi elles ont du mal à régler leur facture à temps. Ils sont à différencier des insolvables à 100%, notamment les sociétés en redressement judiciaire. A côté de cette première catégorie, il y a les sincères qui ne refusent pas de payer. Apparemment, ce sont plutôt des clients incompris.

L’expert est le profil de mauvais payeur à redouter. Il donne du fil à retordre à l’entreprise créancière en mettant en place un process de paiement complexe. Résultat, cela tend à rendre le paiement en retard. L’organisation financière de cette catégorie est d’autant complexe que celle des déménageurs, autre spécialiste des défauts de paiement. Pour cette 3ème catégorie, le problème réside dans la difficulté à le situer géographiquement. Les déménageurs changent régulièrement d’adresse de domiciliation. 

Les clients laxistes sont une autre catégorie qui doit inquiéter les créanciers. Ils manquent en principe de système d’organisation et se contentent de rassurer leur fournisseur sans jamais les payer. Il y a également les anonymes qu’il faut courir après à chaque récupération de la créance. Avec eux, il est difficile de savoir à quelle personne s’adresser pour récupérer un paiement.

Quelles mesures à prendre contre les mauvais payeurs ?

Le fait d’être impliqué dans un retard de paiement ne fera pas automatiquement d’un client un mauvais payeur. Alors, la solution à adopter dépend généralement du type de client. Avec les insolvables, être trop souple peut entraîner des abus. C’est pourquoi lors de la signature de contrat, il est requis de fixer des pénalités en cas de retard de paiement. De même, la fermeté constitue un critère exigé avec les laxistes. Il faut exiger le paiement bien avant la livraison.

Avec  les sincères, le problème de paiement est une occasion à saisir pour redéfinir les règles de conduite. En effet, ces clients n’ont pas au fond de la mauvaise foi mais c’est souvent un manque de communication qui est à l’origine du souci. Leur cas est tout à fait le contraire des anonymes qui nécessitent un recours par voie judiciaire pour obtenir gain de cause.

Face aux experts en défaut de paiement, pas question de céder à leur ruse. Il est possible de refuser de travailler avec eux dès le début. Cela demande évidemment une analyse au préalable permettant de les identifier clairement. Si la collaboration a lieu malgré leur caractère, il est nécessaire d’établir des règles solides sur les délais et processus de paiement.

Se protéger efficacement contre les mauvais payeurs

Dans la plupart des cas, il parait difficile de prévoir à quel type de clients l’entreprise a affaire. Ce qui explique pourquoi bon nombre de sociétés tombent encore dans leur piège. Heureusement, les victimes de défaut de paiement sont amenées davantage à s’exprimer.

Dorénavant, la dénonciation du mauvais payeur peut se faire facilement via internet. Il existe aujourd’hui des sites spécialisés dans cette prestation. La création de compte est souvent la condition principale exigée pour l’accès sur ces plateformes. Cette étape est généralement simple et rapide. Elle consiste simplement à donner davantage d’informations sur la victime et sur les mauvais payeurs.

Le problème du défaut de paiement fait partie aussi des thèmes traités fréquemment sur internet. Il est facile d’obtenir plus de précisions sur le sujet en écumant le web. La toile regorge de conseils en tout genre sur ce problème.

Faire un commentaire

Commentaires modérés. Aucun lien ne sera publié

*